Justesse : les limites incontournables

​

Faisons une expérience :
sur une guitare manche et harmoniques bien réglés, bonnes cordes quasiment neuves, appuyons sur le MI 6 de façon à être juste à vide et à la 12e case (à l'aide d'un accordeur). Une fois satisfait, appuyons à la 1ère case de façon à obtenir un FA : c'est FAUX !
Mon instrument préféré serait-il injouable ? Non pas forcément…


Rappel :
Un ton est constitué de deux demi-tons inégaux :
un demi-ton chromatique : 4 comas
un demi-ton diatonique : 5 comas
la distance séparant le DO de la note RÉ est donc de 9 comas. En faisant une moyenne de 4,5 (distance entre les barrettes due au fait que l'instrument est "tempéré", le FA est donc forcément faux d'un demi coma, soit un dix-huitième de ton.
Avions-nous le choix ? Pas vraiment tant il est dur de régler un instrument au coma près. Seule l'oreille sur un instrument déffretté peut s'adapter à cette nuance.

Autre exemple :
sur notre MI 6: 3e case = SOL ;
4e case : SOL# ou LAb.
entre SOL# ET LAb il y a un coma !! Il faut s'y faire, même si, pour les gens ayant une très bonne oreille, la guitare (ou la guitare basse) est toujours un peu fausse ! Des tentatives de frettage alternatif sont restées sans lendemain car il faudrait changer de touche à chaque tonalité…
Normalement nous devrions avoir (en musique occidentale) : MI-MI#-FAb-FA-FA#-SOLb- SOL-SOL#-LAb-LA-LA#-SIb-SI-SI#-DOb-DO-DO#-REb-RE-RE#-MIb . Ne pas oublier que les notes MI#-FAb et SI#-DOb sont tout à fait exactes sur un plan ondulatoire physique. On comprend mieux que de nombreux musiciens trouvent naturellement certaines tonalités plus justes que d'autres et composent dans ce sens.

© Ralph Musique. Tous droits réservés. Créé avec Wix.com